Diomi Ndongala:  » Ils inventent des arguments pour me garder en prison » 17.03.2019,

Après la libération de certains prisonniers politiques, Eugène Diomi Ndongala constate qu' »ils inventent des arguments pour me garder en prison « .

Considéré comme fils idéologique d’Étienne Tshisekedi, Diomi Ndongala n’a curieusement pas fait partie des détenus politiques ayant bénéficié de la grâce présidentielle du mercredi 13 mars 2019. Ce, malgré toutes les promesses lui faites par Félix Tshisekedi pendant la période pré électorale et électorale. Et pourtant, « la grâce présidentielle n’a aucune restriction constitutionnelle par rapport  aux infractions », rappelle-t-il.

A ce jour, Eugène Diomi reste le seul prisonnier politique emblématique dont les Congolais attendent la libération. Mercredi 13 mars, le directeur de cabinet du président de la République, Vital Kamerhe, avait prétendu que l’arrêté portant libération du leader de la DC n’attendait que la signature du ministre de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba, qui devrait rentrer à Kinshasa jeudi 14 mars. Mais depuis ce jour, silence radio. Pourtant, l’homme devrait être libéré depuis la signature de l’accord de la Saint Sylvestre, le 31 décembre 2016, car nommément cité parmi les cas emblématiques à relaxer immédiatement.

Pour rappel, Diomi Ndongala s’est battu bec et ongles pour la vérité des urnes, après la présidentielle de 2011. Car, pour lui, c’est Étienne Tshisekedi qui avait gagné les élections face à Joseph Kabila. Après avoir renoncé à son mandat de député national, par respect au mot d’ordre du sphinx de Limete, il a mis en place la Majorité présidentielle populaire (MPP), plateforme de soutien à Étienne Tshisekedi. Ce qui lui a valu des ennuis politico-judiciaires jusqu’à ce jour.


MEDIA CONGO PRESS / mediacongo.net

Related posts

Leave a Comment